mardi 18 décembre 2018

"Un soir au club" de Christian Gailly

Pour le rendez-vous de décembre du club de lecture, ma libraire nous a proposé de lire "Un soir au club" de Christian Gailly.

***

Titre : "Un soir au club"
Auteur : Christian Gailly
Genre : récit
Editeur : Les éditions de Minuit
Parution : 2004 / 173 pages
ISBN : 978-2707318848


Ce qu'en dit l'éditeur : L'histoire est classique du buveur désintoxiqué qui, après des années d'absolue sobriété, s'autorise soudain un petit verre. Juste un petit verre. Et replonge. A fond. Mais l'on ne se soûle pas que d'alcool. Parfois on ne retombe que pour mieux ressusciter. Retourner à son vice, à son démon - à son art - ouvre de somptueux vertiges, interdits aux repentis.
Voyez Simon Nardis, le nouveau personnage de Christian Gailly. Il a suffi d'un soir au club, un petit club de province, pour qu'il se remette à la vodka... et au jazz. Dix ans plus tôt, pianiste renommé, il avait abandonné pour "raisons de santé". Il était devenu bon mari, bon père, bon spécialiste du chauffage industriel, n'écoutant plus que de la musique classique : "A défaut de swing il se gavait de beauté." Ayant une heure à tuer avant de rentrer chez lui par le train, il accompagne dans le club un ingénieur dont il vient de dépanner l'usine. Et, d'entrée, il est secoué. Dans l'excellente façon de jouer des trois jeunes musiciens américains, il reconnaît... son style. Un "style qui avait pas mal chamboulé la pratique du piano en jazz". Pendant la pause du trio il se met au clavier. La patronne du club le "reconnaît" à son jeu. Bientôt elle le rejoint sur l'estrade, se penche vers lui, reprend la mélodie au vol. Et c'est le bonheur qui revient. Fulgurant. La nuit qui suit et le lendemain, entre cet homme "près de la retraite" et cette femme "qui avait bien l'âge qu'elle ne faisait pa " va s'amplifier et se concrétiser ce bonheur. Jusqu'à se vouloir éternel.
Et la femme de Simon dans tout ça ? Elle arrive. En voiture. N'en disons surtout pas plus. Il serait criminel de dévoiler ne serait-ce qu'un soupçon de la suite de l'intrigue, elle-même criminelle. A sa façon. (Jean-Pierre Tison, Lire)


Avis : Ce live fut très agréable, très léger à lire une fois le style adopté. Effectivement, les phrases sont courtes, parfois tronquées. Il n'est pas nécessaire d'en chercher les fins, elles se sont envolées. Certains diraient tel un air de jazz. Mais ce n'est pas ce que j'ai ressenti.
Dans cette histoire de rechute, d'amour et de trahison, la plus à plaindre est tout de même la femme de Simon.

Un livre léger, pour une bonne lecture sans être inoubliable.


mardi 27 novembre 2018

"Reviens" de Samuel Benchetrit

Tous les ans, en septembre, ma librairie organise un rendez-vous pour nos présenter sa sélection de la rentrée littéraire. Dix livres qu'elle choisit parmi la quantité phénoménale qui est publiée. "Reviens" de Samuel Benchetrit en faisait partie et je me suis laissée tenter par sa présentation.

***

Titre : "Reviens"
Auteur : Samuel Benchetrit
Genre : récit, humour
Editeur : Grasset
Parution : 2018 / 252 pages
ISBN : 978-2246784029


Ce qu'en dit l'éditeur : Son fils est parti, son ex-femme le harcèle, son éditeur le presse, des mariées de téléréalité le fascinent, Pline l’Ancien le hante, un canard le séduit, une infirmière bègue le bouleverse… Bienvenue dans le monde tendre et poétique d’un écrivain en quête d’inspiration et d’amour. Un feu d’artifice tour à tour grave, hilarant et émouvant.


Avis : Le lecteur s'attache rapidement au narrateur, un peu paumé entre son dernier livre et le prochain.
Le livre se lit très facilement, je me suis trouvée plusieurs fois à rire.
J'ai beaucoup aimé également la relation entre le narrateur et son fils. Ce dernier le fait grandir ; pas simple de voir son enfant partir. 


Un livre pour se divertir agréablement.

mardi 20 novembre 2018

"All Clear : Blitz, seconde partie" de Connie Willis

Après ma dernière lecture, laborieuse, je souhaitais quelque chose de plus facile et j'ai donc pris "Black-out : All Clear, seconde partie" de Connie Willis dans ma liseuse. J'avais lu le tome 1 il y a peu.

***

Titre : "All Clear : Blitz, seconde partie"
Auteur : Connie Willis
Genre : anticipation
Editeur : Bragelonne
Parution : 2013 / 720 pages
ISBN : 978-2352946335


Ce qu'en dit l'éditeur : 2060, le point de départ des voyages dans le temps. Des divergences avec les archives historiques semblent indiquer que quelqu'un a modifié le passé et changé l'issue de la Seconde Guerre mondiale. La théorie selon laquelle on peut observer le passé sans jamais l'altérer paraît tout à coup sur le point de s'écrouler. À Oxford, le directeur de thèses des historiens, M.Dunworthy, le jeune Colin Templer et son amie Polly livrent un combat acharné contre le temps...


Avis : J'ai retrouvé avec plaisir les personnages laissés en plan à la fin de "Black-out".
Le fait que certains personnages avaient été mis un peu de côté dans le premier tome trouve son explication dans celui-ci.

Connaissant à présent le style de l'auteur, et sa multitude de description des faits, il m'a beaucoup moins dérangé que dans le premier tome.

Nous nous attachons bien aux différents héros du livres, très liés également du fait de leurs aventures. C'est agréable de voir leur évolution.

Ce livre permet de découvrir la vie des Londoniens pendant la guerre, leur quotidien, leur force.
Le dénouement conclut bien cette longue histoire (là, c'est une vraie fin).


Un livre nous permettant de revivre la seconde Guerre mondiale et posant les questions du destin.


mardi 13 novembre 2018

"L'ancêtre" de Juan Jose Saer

Pour le rendez-vous du club de lecture de novembre, il nous a été donné à lire "L'ancêtre" de Juan Jose Saer.

***

Titre : "L'ancêtre"
Auteur : Juan Jose Saer
Traductrice : Laure Bataillon
Genre : biographie, récit
Editeur : Le Tripode
Parution : 2014 / 200 pages
ISBN : 978-2370550101


Ce qu'en dit l'éditeur : l'Ancêtre est un roman inspiré d'une histoire réelle. En 1515, trois navires quittent l'Espagne en direction du Rio de la Plata, vaste estuaire à la conjonction des fleuves Paranà et Uruguay. A peine débarqués à terre, le capitaine et les quelques hommes qui l'accompagnent sont massacrés par des Indiens. Seul un mousse en réchappe. Fait prisonnier, il n'est rendu à son monde que dix ans plus tard, à l'occasion du passage d'une autre expédition. De ce fait historique, Juan José Saer tire une fable d'une écriture éblouissante.


Avis : Je pense que je n'ai pas lu ce livre au bon moment. Trop fatiguée, je devais relire les phrases d'une dizaine de lignes pour les comprendre. De ce fait, ma lecture était loin d'être agréable et fort laborieuse. Au bout d'un moment, j'ai décidé de m'abstenir de les relire et d'avancer, tant pis si je ne comprenais pas absolument tout.
Le roman est divisé en deux parties : la première où le narrateur raconte son expérience extraordinaire chez les Indiens, et la seconde où il philosophe dessus.
Je pense que je n'ai pas du tout apprécié ce livre à sa juste valeur. Peut-être devrais-je le relire un jour, plus reposée ?

Un livre de réflexions.


mardi 16 octobre 2018

"Black-out : Blitz, première partie" de Connie Willis

"Black-out : Blitz, première partie" de Connie Willis est un livre qui a dormi plus d'une année dans ma pile à lire. Et finalement, en cette rentrée, je m'y suis attaquée.

***

Titre : "Black-out : Blitz, première partie"
Auteur : Connie Willis
Genre : anticipation
Editeur : J'ai Lu
Parution : 2014 / 796 pages
ISBN : 978-2290071021


Ce qu'en dit l'éditeur : En 2060, l'histoire n'a plus rien d'une discipline poussiéreuse. Grâce à la maîtrise du voyage dans le temps, les chercheurs de l'université d'Oxford se rendent fréquemment dans le passé, au plus près des événements qu'ils étudient - la guerre de Sécession, l'attaque de Pearl Harbour, les attentats du World Trade Center - pour collecter des données toujours plus précises. Mais à trop vouloir s'approcher du feu de l'action, on finit par s'y brûler. C'est ce qu'apprendront à leurs dépens les jeunes historiens envoyés au coeur de l'horreur de la Seconde Guerre mondiale. Car à Londres, en 1940, les bombes nazies n'ont plus rien d'une abstraction.


Avis : Le sujet du livre m'a attirée, la couverture également. Pourtant, il a fallu de la persévérance pour entrer dedans car à la centième page, je me demandais encore où l'auteur voulait en venir, quelle allait être l'histoire.

Une fois qu'on est dedans (donc après avoir lu plus de 100 pages), on s'attache aux personnages et à leurs histoires. On redécouvre l'Histoire.
J'ai été un peu déçue que certains soient mis de côté. On parle d'eux et ensuite, plus rien. Peut-être dans la seconde partie.

La fin n'en est pas une. C'est exactement celle qui m'énerve. On dirait une fin de chapitre et on veut juste la fin du livre... Mais pour cela, il faut lire la suite. Peut-être lorsque j'aurai du temps (elle attend dans ma liseuse. Et la PAL de la liseuse diminue encore moins que la physique, car je ne les vois pas)


Un livre nous permettant de revivre la seconde Guerre mondiale.


mardi 2 octobre 2018

"Le prince à la petite tasse" d'Emilie de Turckheim

Pour le rendez-vous d'octobre du club de lecture, ma libraire nous a proposé de lire "Le prince à la petite tasse" d'Emilie de Turckheim.

***

Titre : "Le prince à la petite tasse"
Auteur : Emilie de Turckheim
Genre : récit, autobiographie
Editeur : Calmann Lévy
Parution : 2018 / 216 pages
ISBN : 978-2702158975


Ce qu'en dit l'éditeur : Un jour, j’ai dit : "Ils sont des milliers à dormir dehors. Quelqu’un pourrait habiter chez nous, peut-être ?"
Et Fabrice a dit : "Oui, il faudra juste acheter un lit."
Et notre fils Marius a dit : "Faudra apprendre sa langue avant qu’il arrive."
Et son petit frère Noé a ajouté : "Faudra surtout lui apprendre à jouer aux cartes, parce qu’on adore jouer aux cartes, nous !"

Pendant neuf mois, Émilie, Fabrice et leurs deux enfants ont accueilli dans leur appartement parisien Reza, un jeune Afghan qui a fui son pays en guerre à l’âge de douze ans. Ce journal lumineux retrace la formidable aventure de ces mois passés à se découvrir et à retrouver ce qu’on avait égaré en chemin : l’espoir et la fraternité.


Avis : Le sujet est très beau. Cette histoire se lit facilement, agréablement.
Elle est très touchante. En la lisant, on sent combien il était important pour l'auteure de l'écrire, de témoigner de cette tranche de vie riche en générosité et en découvertes. De soi, de l'autre, de l'inconnu. S'ouvrir à l'autre et recevoir.
Pourtant, je suis restée en dehors du livre. L'histoire m'a touchée, mais pas le livre.

Un livre traçant une belle histoire.


mardi 25 septembre 2018

"Le code Lupin" de Michel Bussi

Comme je voyais une copine lire "Le code Lupin" de Michel Bussi et que je n'avais encore jamais lu cet auteur, elle m'a gentiment prêté le livre.

***

Titre : "Le code Lupin"
Auteur : Michel Bussi
Genre : policier
Editeur : Editions des falaises
Parution : 2017 / 224 pages
ISBN : 978-2848113197


Ce qu'en dit l'éditeur : "L'aiguille creuse d'Etretat, les tours blanches de l'abbaye de Jumièges, le vieux phare de Tancarville, le tombeau de Rollon, les îles englouties de la Seine … autant de lieux mystérieux dont les énigmes sont percées par Arsène Lupin dans de fascinantes chasses au trésor, imaginées par Maurice Leblanc. Imaginées, est-ce si sûr ? Et si les aventures d'Arsène Lupin dissimulaient un code ? La clé d'un trésor, bien réel celui-là ? Le professeur Bergton en est convaincu. Il dispose d'une journée pour percer l'énigme, avec pour seuls indices une pièce d'or trouvée sous les falaises et une nouvelle inachevée de Maurice Leblanc … et l'aide d'une jeune étudiante en histoire, aussi brillante que séduisante."


Avis : J'avoue ne pas avoir réussi à entrer dans l'histoire. Pas suffisamment crédible à mon goût, trop tirée par les cheveux.
Le professeur Bergton est un puits sans fond de connaissance à propose de l'oeuvre de Maurice Leblanc pouvant citer des dizaines et dizaines d'extraits (quelle mémoire !...). .
Les deux héros passent le temps à courir, mais on n'en voit pas bien l'utilité... à part nous faire visiter la Normandie, car sinon, ce n'est pas vraiment utile à l'histoire.

Un livre pour découvrir la Normandie et Lupin.